Accueil / Enseignements / Descriptif / Cours et séminaires / Biodiversités en mouvement : perspectives socio-politiques

Biodiversités en mouvement : perspectives socio-politiques

Troisième édition - février à juin 2023 

Séminaire de recherche ouvert à tout public

En présentiel, lien visio 

Salle : à vérifier à chaque séance 

Enregistrement : disponible pour la réécoute sur la chaîne youtube du séminaire au lien suivant : https://www.youtube.com/channel/UC_b7ty9-XGjyGuTKeXULqVQ

Niveau : L/M/D A destination d’étudiant.es & doctorant.es & chercheur.es en sciences de l’environnement (biologie, géosciences, etc.), sciences sociales et humaines

Semestre : S2

ECTS : 6
Responsables : Gaëlle Ronsin, Germain Meulemans
Type d’enseignement : séminaire de recherche
Volume horaire : 16h
Horaire : un jeudi par mois, 14-16h
Pré-requis : aucun
Modalités de contrôle des connaissances : assiduité + prépation et compte-rendu de séance. 

Les crises environnementales actuelles transforment les milieux de vie, le comportement et les frontières biologiques et géographiques de nombreuses espèces, et provoquent dans le même temps une profonde remise en question des cadres occidentaux de pensée de la nature ou de l’environnement. Alors que les espèces sont mises en mouvement par les changements globaux, les frontières-mêmes entre les espèces, ou entre espèces et milieux, sont de plus en plus questionnées par les perspectives nouvelles des sciences sociales, de la microbiologie ou de l’écologie fonctionnelle.

Ce séminaire multidisciplinaire de l’ENS-Ulm, au Centre de formation sur l’environnement et la société (CERES), vise à examiner les enjeux sociaux, épistémiques et politiques associés aux mouvements géographiques et conceptuels des frontières du vivant. Plutôt que d’aborder « la biodiversité » comme une réalité univoque, nous nous interrogerons sur la pluralité des rapports aux vivants et entre vivants à partir de terrains précis et situés. En complément des perspectives de l’écologie ou de l’éthique environnementale, nous ferons donc une large place aux démarches d’enquête issues des sciences humaines – principalement l’anthropologie, la sociologie, et l’histoire. Des enquêtes sur des objets aussi riches et variés que la construction et les effets des catégories scientifiques et expertes de la gouvernance environnementale, l’émergence des approches managériales de l’environnement, ou encore les rapports aux non-humains dans des cosmologie non-occidentales, permettent de saisir les enjeux complexes de la conservation de la nature tels que la gestion de la faune sauvage, les politiques de protection des espaces ou encore nos rapports ambivalents aux animaux en ville ou aux espèces dites "invasives". 

Ce séminaire se tient à Paris, ENS-Ulm, au CERES et est organisé par Gaëlle Ronsin, sociologue, Centre Alexandre Koyré - ENS ; et Germain Meulemans, anthropologue et chargé de recherche CNRS au Centre Alexandre Koyré. 

 

Programme

-19 janvier : Pietro Omodeo, The Political-epistemological Challenges of Historical Geoanthropology - case of Venice Lagoon 

- février : 

-23 mars : José Antonio Serratos, biologiste mexicain   “Dynamics of transgene dissemination in Mexico : how to study them and what are the political stakes in the choice of methods”.

-31 mai et 1er juin : Journées d’études Ecologie et classes sociales